Haïkus de Jean Antonini

Haïkus de Jean Antonini

Fin de l’été
Les voisins sont rentrés de vacances
– Combats en Ukraine

Rentrée des classes
A 16H30 on voit à nouveau
des enfants

Premier jour de l’an
Sur la place des Terreaux
langues étrangères

Deux fillettes brunes
rient rentrent de l’école rient
Je roule à trente

En devanture
une robe jaune légère
Dommage d’être garçon

A vélo à pied
chacun chacune fonce fonce fonce
le long de sa vie

Fraîcheur d’automne
Les choses se font se défont
sans bruit

Seul devant son demi
causant… éclatant de rire
avec son phone

Petites fleurs jaunes
poussant le long du trottoir
Je passe moi je passe

Jean Antonini, Kukaï de Lyon

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer