Bruno Benoit

Bruno Benoit

Le 1er est l’arrondissement le plus chargé en mémoire politique et sociale

« Les Pentes et les Terreaux font partie du cœur historique de la ville. La place a été le théâtre de faits marquants, de l’installation de la mairie au XVIIe siècle à la célébration du 7e titre consécutif de Champion de France de l’OL en 2008 en passant par la période de terreur rouge avec l’installation de la guillotine en 1793, la grande révolte des canuts en 1831, la proclamation de la République par les Voraces du balcon de la mairie en 1848 puis leur massacre en 1849 dans la Cour des Voraces. Sur ce lieu toujours est proclamée la Troisième République en 1870. Autre grand moment où la foule y est réunie : en 1940 avec la venue de Pétain puis en 1944 quand le Général de Gaulle déclare Lyon capitale de la Résistance. Abandonné pendant un temps par les pouvoirs publics, le 1er s’est paupérisé puis il a été investi par une jeunesse maoïste, trotskyste qui lui a redonné une couleur contestataire. En 1998, le classement de Lyon au Patrimoine Mondial de l’Unesco comprend tout le 1er avec ses lieux de mémoire, ses maisons hautes, ses traboules symboles de la saga lyonnaise. Aujourd’hui, il est plutôt bobo, recherché pour ses beaux volumes, son histoire et son patrimoine ».

 

Bruno Benoit

Professeur émérite à Sciences Po Lyon, historien et auteur notamment de « L’identité historique de Lyon »

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer